J'ai participé, avec Mathieu Forget en tant que scénariste, au Concours 2011 de bande dessinée Hachette Canada, qui portait sur le merveilleux thème du « hockey ». Après une attente fébrile, on a finalement appris hier qu'on ne faisait pas partie des six projets gagnants. Mais on aura raté le coche de peu, en nous méritant une place plus qu'honorable, la septième :P

foule

Le projet : L'éCHappée

Synopsis : « À Montréal, au début des années 70, un père élève son fils à la lumière de sa passion pour le hockey. La passion semble devenir commune, alors que le fils apprend à patiner et à jouer sous le regard attentif de son père. Il faut dire que ce dernier prend l’évolution de son fils sur la patinoire très au sérieux, peut-être trop au goût de son épouse... À l’adolescence, dans les années 80, le fils développe de nouveaux intérêts, se rapproche de sa mère et s’éloigne de son père, qui vibre au diapason des exploits de Patrick Roy. Cependant, après l’euphorie de la Coupe Stanley de 1993, le couple de parents ne résiste pas à ses différends, au départ de leur fils et au creux de vague des Glorieux... Après son divorce, le père reste seul avec sa passion, tandis que le fils ne se consacre plus qu'à sa nouvelle petite famille. Mais au milieu de la décennie 2000, en apprenant que son père est atteint du cancer, il décide de se rapprocher de lui. Le hockey, qui les a éloignés, devient pour l’occasion le prétexte de leurs retrouvailles, alors que le fils prend soin de son père dans la maladie. Suivant la courbe de succès du club de hockey Canadiens, de Lafleur à Koivu en passant par Roy, au rythme de ses vedettes, de ses succès et de ses léthargies, comment la relation père-fils fluctuera-t-elle jusqu’aux prouesses de Halak au printemps 2010 ?

L’éCHappée, c’est celle d’un père qui fonce seul vers sa passion en laissant tout lui échapper. C’est aussi celle d’un fils, qui revient seul vers son père en espérant déjouer le temps. »

Les planches présentées : planche 1 et planche 2.

* Note à moi-même : ne plus jamais faire douze cases par planche...

* * *

Vous pouvez consulter les autres projets non sélectionnés sur la page de l'évènement «Off» Glénat Québec sur FB.